La propreté

Dès son arrivée, avant même de rentrer à la maison, placez le bébé tout de suite dehors, à l’endroit où vous voulez qu’il fasse ses besoins ; laissez-le tranquille en restant à côté de lui. Dès qu’il se soulage, félicitez-le vivement en utilisant toujours les mêmes mots, puis rentrez-le à la maison. Chaque fois que vous le ressortirez pour ses besoins, ramenez-le à cet endroit, il comprendra très vite qu’en se soulageant là il vous fait plaisir. Sortez-le régulièrement, un chiot, comme un bébé humain, ne peut se retenir longtemps et ce jusqu’à l’âge de 4 ou 5 mois. Sortez-le le plus tard possible le soir et le plus tôt possible le matin, dès qu’il se réveille d’une sieste ou qu’il a mangé.

Si malgré tout, un petit oubli survient, voici l’attitude à adopter : à l’élevage, les bébés sont habitués à ce que leur mère mange leurs déjections. Si votre boule de poils vous voit nettoyer derrière lui, il va penser que vous faites comme sa mère et trouvera ça naturel. Il est donc recommandé de nettoyer pendant que votre chiot est occupé ailleurs. Si vous le voyez se soulager dans un endroit interdit, et seulement si vous le prenez sur le fait, dites-lui «NON» fermement et mettez-le à l’endroit où vous voulez qu’il fasse ses besoins ; lui mettre le nez dedans est une mauvaise idée reçue, il va penser qu’il doit, comme sa mère auparavant, manger ses excréments ou se cacher pour que vous ne les trouviez pas. Evitez l’eau de Javel pour nettoyer, le chlore attire les chiens.

• La punition

Vous ne pouvez punir uniquement que si vous le prenez sur le fait, dites «NON» d’une voix très ferme mais calme, au besoin vous pouvez le secouer par la peau du cou ; cela lui rappellera les mises en garde de sa mère.